SOMMAIRE COMPLET

du 5 septembre 2019  n°1132

 
 

 
 


 
 
Accéder au fil RSS Envoyer à un ami Imprimer

Réaménager un espace de bureaux

Lettre n° 1132 du 5 septembre 2019

Pour réaménager des locaux administratifs deux étapes sont importantes : l’organisation de l’espace et l’aménagement des postes de travail intégrant les équipements informatiques. Le succès de l’opération implique une concertation préalable avec les utilisateurs.

Des bureaux mal conçus, d’une part, provoquent le mécontentement des agents et, d’autre part, devront être tôt ou tard réaménagés de manière plus ou moins approfondie (pose de cloisons, de panneaux…). Selon l’Agence nationale des conditions de travail (ANACT), une erreur commune consiste à partir des murs existants pour y installer les occupants au mieux. Il convient, au contraire, d’associer les utilisateurs, en amont, à la conception des lieux. Un groupe de travail associant les ressources humaines, les chefs de services concernés et des représentants des utilisateurs pourra être constitué afin de décrire leur situation de travail et d’identifier leurs besoins actuels et futurs. Par exemple, dans un service ouvert au public, il pourra être judicieux d’aménager quelques bureaux isolés afin de favoriser la concentration lorsque les agents doivent travailler sur des dossiers.
Plusieurs paramètres doivent être considérés : le confort physique et l’acoustique, la coopération (un espace de travail ouvert ne suffit pas à faciliter les échanges internes), la circulation (notamment pour des agents dont les tâches peuvent être morcelées), le management et l’organisation du travail. L’Anact recommande également de procéder à des tests, par exemple avec une maquette ou un logiciel de simulation 3D. Ils permettront de relever collectivement les faiblesses du projet.

Etre attentif à l’ambiance lumineuse et sonore

Dans la mesure où les bureaux comportent un écran, leur agencement doit respecter des prescriptions fixées par le code du travail (articles R. 4542-1 et suivants). En premier lieu, l’agencement doit tenir compte des éclairages naturels et artificiels pour limiter les reflets. Les écrans seront placés perpendiculairement aux fenêtres et celles-ci pourvues de stores ou de rideaux en cas d’exposition à une forte luminosité. Pour l’éclairage d’appoint, une lampe orientable sera préférée à un plafonnier éclairant directement le bureau. Les sources de nuisances sonores sont multiples (téléphones, imprimantes, ventilation ou climatisation…) et leur niveau devra être contenu en deçà de 60 dB afin d’assurer le confort et la concentration. Pour estimer le niveau sonore d’un aménagement, les collectivités pourront utiliser le questionnaire GABO (Gêne acoustique dans les bureaux ouverts) mis au point par l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) (utilisable gratuitement sur www.inrs.fr). Si ce niveau est trop élevé, il peut être réduit en choisissant du matériel informatique plus silencieux. Il existe également des caissons isolants. Enfin, la pose de panneaux acoustiques, au plafond et aux murs, atténue le bruit ambiant en limitant la réverbération.

Agencer chaque poste de travail

Chaque ensemble de mobilier constitué d’une chaise et d’un bureau devra être positionné à 80 centimètres des autres ou des parois. Les câbles seront passés à l’écart des circulations, sinon dans des passe-câbles sécurisés. Pour les meubles de bureau, l’INRS préconise une profondeur comprise entre 80 et 110 centimètres et une hauteur entre 65 et 74 centimètres. Il existe des bureaux permettant de passer d’une position assise à debout grâce à un réglage manuel ou électrique. Cette possibilité présente un intérêt pour varier les postures et éviter des troubles musculo-squelettiques (TMS), à condition que l’utilisateur puisse changer de position facilement et rapidement. Dans tous les cas, le réglage devra être ajusté de telle sorte que le regard affleure le sommet de l’écran et que les bras soient fléchis dans un angle compris entre 90 et 135 degrés. Les pieds devront reposer à plat au sol. En cas d’écart, cet espace sera comblé par l’utilisation d’un marche-pied de 4 à 15 centimètres de hauteur, inclinable dans la limite de 15 degrés.
Sur le bureau, l’écran sera installé face à l’agent. L’utilisation d’un porte document facilite le travail sur écran à partir d’un support physique, à condition que les deux soient positionnés assez proches.
Le téléphone sera placé d’un côté de l’écran et la souris de l’autre afin de ne pas contraindre leur utilisation simultanée. La souris sera déportée à dix centimètres au moins du bord du bureau afin de permettre le repos de l’avant-bras. L’utilisation d’un modèle vertical ou incliné, plutôt que d’une souris plate, apporte un confort supplémentaire à l’utilisateur et prévient des atteintes du canal carpien. Dans ce souci, le clavier ne devra pas être utilisé en position relevée ni mesurer plus de trois centimètres d’épaisseur.
Quant au siège, il convient de privilégier des assises et des dossiers réglables (ainsi que les accoudoirs le cas échéant). La profondeur idéale permet d’appuyer le bas du dos contre le dossier sans que le rebord avant de l’assise soit en contact avec l’intérieur des genoux.
Par ailleurs, les agents devront être informés de la bonne utilisation de leur poste de travail et des postures à adopter. Enfin, l’ANACT préconise un suivi des aménagements afin d’y apporter rapidement les corrections nécessaires.

Jean-Philippe ARROUET

le 5 septembre 2019 - n°1132 de Techniques Aménagement Développement Durable

Imprimer Envoyer à un ami Accéder au fil RSS

RETOUR A LA PAGE PRÉCÉDENTE
 
 
 
 

Nouveau : première édition
Octobre 2019
  

Devoirs et déontologie des policiers municipaux

Jean-Philippe Vaudrey

- Maîtriser le code de déontologie des agents de police municipale

- Appliquer la bonne sanction disciplinaire

- Exécuter ses missions

- Agréments et retrait d’agréments des agents de police municipale

- Cumul d’activités et activités accessoires

- Réagir face aux outrages, rébellions et refus d’obtempérer

- La protection fonctionnelle des agents de police municipale

- Annexe : le code de déontologie

Un précis concret, utile et unique répondant aux interrogations quotidiennes des agents de police municipale, conçu pour les guider en toutes circonstances.

1 ère édition - octobre 2019
74 pages – ISBN : 2-905529-72-5
24,80 € TTC port compris

 

Mise à jour au 1er mars 2019  

La procédure disciplinaire dans la fonction publique territoriale

Francis Mallol, Kaira Bouderbali

- Les comportements répréhensibles et les fautes sanctionnables

- Quand et comment sanctionner ?

- Contrôles des sanctions et droits de la défense

- Maîtriser les notions de faute, d’insuffisance professionnelle et d’obligations de moralité

- Prévenir et répondre aux comportements : utilisation fautive d’internet, violation des principes de neutralité et laïcité, influence des sectes, harcèlements...

Indispensable pour maîtriser toutes les étapes de la procédure dans un domaine sensible

5 ème édition - mars 2019
432 pages – ISBN : 2-905529-69-5
65 € TTC port compris

 

Deuxième édition
Octobre 2019
  

Le guide pratique de la passation d’un marché à procédure adaptée

Ludovic Vigreux – Kévin Thuilliez

- Définir et estimer ses besoins,
- Choisir et pondérer les critères
- Maîtriser les règles de publicité
- Rédiger les pièces du marché
- Négocier avec les candidats et achever la procédure
- Les cas particuliers des achats inférieurs à 25 000 € et des marchés de maîtrise d’oeuvre.


Réussir la passation d'un MAPA répondant aux besoins de la collectivité dans le respect des deniers publics.

En annexe, des documents types téléchargeables pour accompagner l'acheteur et sécuriser ses procédures.


2ème édition - octobre 2019
100 pages - ISBN : 2-905529-73-3
Prix : 49 euros/TTC, port compris
Version PDF : 35 euros/TTC.

 

Deuxième édition
Novembre 2019
  

Le guide pratique de l'exécution d’un marché à procédure adaptée

Ludovic Vigreux – Kévin Thuilliez

- Gestion de la sous-traitance
- Modifier les contrats en cours d’exécution
- Bien gérer les avances, acomptes, garanties, cessions de créances
- Agir lorsque le titulaire est en difficulté financière
- Mise en demeure et pénalités
- Réception et documents à fournir après l’exécution
- Résilier un marché
- Parfait achèvement et garantie décennale
- Le protocole transactionnel
- Archiver les marchés publics.


Des documents types téléchargeables sur le site des Editions Sorman. Pour accompagner l’acheteur et sécuriser les procédures.


2ème édition - novembre 2019
100 pages - ISBN : 2-905529-73-3
Prix : 48 euros/TTC, port compris
Version PDF : 34 euros/TTC.

 

Deuxième édition - juin 2019  

Le guide pratique des marchés de maîtrise d’œuvre

Ludovic Vigreux, Kevin Thuilliez

- Les dispositions réglementaires indispensables

- Les règles de passation : procédures adaptée, formalisée

- Phases de conception et de réalisation : les éléments de mission de maîtrise d’œuvre

- Les honoraires : primes, concours, forfait

- Passation du contrat de travaux et seuils de tolérance

- Engagements, responsabilités et contentieux

- Propriété intellectuelle.

Le guide s’enrichit de plusieurs documents téléchargeables sur le site des Editions Sorman pour faciliter et sécuriser les procédures.

2 ème édition - juin 2019
96 pages – ISBN : 2-905529-70-1
47 € TTC port compris
Version PDF : 33 € TTC

 

Nouvelle édition – mai 2018  

Protéger les chemins ruraux

Francis Pian

Au sommaire

- Définir un chemin rural, fixer son emprise ; les éléments constitutifs, la procédure de bornage

- Créer, incorporer, modifier un chemin rural

- Protéger et conserver les chemins ruraux : les pouvoirs du maire.

- Comment les entretenir ? Les obligations de la commune ; faire respecter les servitudes ; les travaux occasionnés

- La disparition des chemins ruraux : intégration dans le domaine public, vente, désaffectation, prescription acquisitive

- Quelles ressources leur consacrer ? les interventions des pouvoirs publics et du secteur privé, les taxes.

Des extraits des textes officiels, de jurisprudence, des modèles de délibérations et d’arrêtés complètent chaque chapitre.

3e édition - mai 2018
160 pages - ISBN : 2-905529-67-9
Prix : 39,50 euros/TTC, port compris

 

Première édition
Mars 2018
  

Le manuel de l’administrateur local

Francis Mallol

Au sommaire :
- Elaborer un acte administratif et assurer la sécurité juridique
- Identifier les autorités compétentes
- Associer le public et traiter efficacement ses demandes
- Motiver ses décisions
- Gérer les décisions implicites
- Eliminer les actes administratifs
- Répondre aux demandes de communication des documents administratifs
- Régler les différends ente l’administration locale et le public.

Un guide indispensable pour sécuriser ses décisions et le traitement de ses actes.
Un index alphabétique analytique facilite les recherches.


1ère édition - mars 2018
416 pages - ISBN : 2-905529-66-0
Prix : 69,50 euros/TTC, port compris

 

OFFRE DÉCOUVERTE

Bénéficier gratuitement d'informations exclusives sans engagement de votre part